Introduction

http://1.bp.blogspot.com/_tGhjr1Pi7vI/SO2rVoaXiiI/AAAAAAAAACM/yfmfjqu4oW8/s320/GFP_aequorea_victoria-1.jpeg.jpg
◊   Certaines méduses présentent la caractéristique d’être bioluminescentes, c’est le cas de l’Aequorea Victoria ( image ci-contre ), que l’on rencontre sur la cote Pacifique de l’Amérique du Nord. La bioluminescence est la production et l’émission de lumière par un organisme vivant résultant d’une réaction chimique au cours de laquelle l’énergie chimique est convertie en énergie lumineuse. De ces méduses, O.Shimomura, un jeune chimiste japonais, extrait en 1960 une protéine, la Green Fluorescent Protein ou, Protéine Fluorescente Verte, la GFP. Des le début des années 1990, l’utilisation de la GFP permet l’observation du plus petit édifice vivant, la cellule. Nous pouvons alors nous demander comment la GFP permet de suivre le développement de certaines cellules. Pour cela, nous préciserons la structure de cette proteine, puis nous verrons de quelle manière elle résulte d’un phénomène physique, la fluorescence; enfin, nous étudierons le rôle de la GFP en tant que marqueur de cellules.